Passer au contenu principal

NOVISSEN

NOs VIllages Se Soucient de leur ENvironnement

Accueil
Référé
Actions récentes
Actions marquantes
Pour adhérer
Statuts
Comité de soutien
CR réunions
Argumentaires
Textes officiels
Historique
Documents divers
Prises de position
Médias

 

(N.B. Pour les dernières nouvelles, se reporter au bas de cette page : "L'actualité du moment")

Une date à noter dès maintenant : 28 octobre 2014, 9h, Palais de Justice d' Amiens, procès des militants de la Conf' ! ! 

*************************************************************************************************************************

Amical bonjour et bienvenue sur notre site !

 

L'association NOVISSEN a été créée le 17 novembre 2011.

 

Son nom est l'acronyme de NOs VIllages Se Soucient de leur ENvironnement.

 

Comme il se prononce " Nos vies saines ! ", il rappelle avec force notre souhait à tous.

 

Pourquoi cette association ? 

Fin août 2011, la population d'une petite commune de la Somme apprend que sur ses terres (et celles de la commune voisine) va être installée, sous peu, la plus grande ferme-usine de France. Un élevage laitier géant (qui donne son nom au projet, dit des "Mille vaches") sera associé à un méthaniseur de puissance industrielle (sous couvert agricole).

Les risques évidents alertent aussitôt la population ! La lutte s'organise pour faire annuler pareil projet qui met en péril la santé, la sécurité, l'environnement, l'emploi, qui pose la question de la condition animale, et montre de façon évidente les dérives de tout un système !

 

Vous désirez nous contacter ? Ecrivez à : novissen@free.fr

                    ou à notre adresse postale : 385 rue du Levant 80132 Drucat

                    (Si votre courrier est une adhésion, veuillez vous reporter à la rubrique "Pour adhérer") 

 

Vous souhaitez nous aider ?

Au bas de cette page, vous trouverez comment nous soutenir. D'avance, nous vous disons un très, très chaleureux MERCI pour ce que vous ferez.. Car ni ici ni ailleurs, de tels projets ne doivent voir le jour !

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Quel est ce projet ?

 

(Ceci est un résumé très bref, diffusé au dos du tract qui a appelé à manifester le samedi 23 juin 2012.

Pour davantage d'informations, veuillez vous reporter aux rubriques "Argumentaires" ,"Textes officiels" et "Documents divers").

 

La "SCEA Côte de la Justice" de M. Ramery (entrepreneur de BTP du Nord-Pas-de-Calais) envisage d’implanter une étable de 1000 vaches laitières et 750 veaux, et un méthaniseur, sur les terres de Drucat-le-Plessiel et de Buigny-Saint- Maclou, dans les Communautés de Communes d'Abbeville et de Nouvion. Un projet hors normes, jamais vu en France !

                                                 Les risques sont énormes !

La santé est en danger. Même si, cyniquement, les rejets du méthaniseur sont déclarés «acceptables en termes toxiques et cancérigènes », il y aura dans cette concentration animale, épidémies, abattages en masse, mutation incontrôlable de virus, utilisation d’antibiotiques augmentant l’ «antibio-résistance ». Ces bêtes, emprisonnées à l'année dans des conditions de vie contraires à leurs besoins physiologiques naturels, au régime alimentaire modifié pour produire au maximum, donneront un lait industriel, puis une viande de réforme, de piètre qualité. Pour les nourrir artificiellement, au lieu des pâtures favorables à leur bien-être et au bon équilibre général, il faudra des aliments importés (sans parler des OGM) ou poussant chez nous avec engrais chimiques et pesticides.

Le méthaniseur, prétendument agricole malgré sa taille, sera exempté des normes de sécurité industrielle : tant pis pour les accidents ! Il recevra des entrants multiples, récoltés dans un rayon de 110 km. Il faudra 2700 hectares pour épandre les 40 000 tonnes annuelles de boues résiduelles. Vingt-quatre communes sont déjà concernées. Les épandre, c’est risquer un air vicié, une terre polluée rendant les cultures impropres à la consommation, des infiltrations dans les nappes phréatiques. En Baie de Somme, on peut craindre des algues vertes, comme en Bretagne. Les véhicules lents, lourds, boueux dans la circulation déjà dense, multiplieront les risques d'accidents.  Les riverains supporteront le va-et-vient, et payeront pour la réfection des chaussées dégradées. Certains épandages étant à 40 km, le bilan carbone (absent du projet !) est certainement défavorable.

Cette étable industrielle va accélérer la disparition des exploitations actuelles. M. Ramery, en rachetant beaucoup de terres, empêche les jeunes agriculteurs de s’installer. Et on nous fait miroiter la création d'à peine une dizaine d'emplois! Et que penser de l'impact sur le tourisme en ce lieu proche d'une des plus belles baies du monde? Ce projet s'inscrit dans une course effrénée à la productivité intensive, à des fins purement financières, au profit du seul promoteur. Et c’est avec des subventions publiques que M. Ramery (soutenu par des amis influents) prétend s’installer, alors que la population le refuse !

On n’a pas le droit d'entreprendre n'importe où, n'importe comment, et à n'importe quel prix! Chacun souhaite un avenir plus respectueux de la Nature et des hommes. La décision d’autoriser ce projet est entre les mains du Préfet de la Somme. L’association Novissen a été créée pour s’opposer. Renseignez-vous sur www.novissen.com . Adhérez, faites adhérer. Signez la pétition actuellement en ligne.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Où en sommes-nous ?

 

1er février 2013 : le Préfet de la Région Picardie a donné à la SCEA l'autorisation d'exploiter pour 500 vaches laitières. 

(Pour lire le communiqué de presse de la Préfecture et l'arrêté préfectoral, reportez-vous à la rubrique "Textes officiels").

 

7 mars 2013 : le permis de construire a été signé.

Une semaine plus tard, la présence de panneaux d'affichage, dûment constatée par huissier, signalait le futur chantier.

Cinq jours plus tard, les travaux commençaient.

 

8 mai 2014 : le permis modificatif régularise les modifications apportées selon le bon vouloir du promoteur, y compris la surface de plancher qui a augmenté. Le bâtiment illégal, démonté parce qu'installé sur une zone non-constructible, peut donc être remonté ! La DRAC aurait fait une "erreur" en ayant déclaré cette zone non-constructible.......

 

 

 

  

  

 Pourtant, la population s'est opposée, et continue de s'opposer ! !

 

Vous trouverez à la rubrique "Historique" un rappel chronologique des nombreuses actions menées.

 

Les rubriques "Actions marquantes" (les plus anciennes) et "Actions récentes" (depuis moins d'un an)

présentent ces actions avec photos et brefs comptes rendus.

Ces deux rubriques présentent aussi des photos aériennes montrant la progression des travaux. 

 

A la rubrique "Médias" sont réunies les réactions médiatiques à ces actions.

 

Tous les recours juridiques possibles seront déposés.

Et les  actions continuent.  

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Quelques vidéos 

  

 Pour une rétrospective rapide et vivante concernant NOVISSEN :
 

A l'occasion de son 2000 ème adhérent, et d'une conférence que le Professeur Belpomme a donnée le 28 juin, sur les risques sanitaires de l'élevage et de l'agriculture industriels, NOVISSEN a édité un clip de 9 mn relatant les temps forts de son combat contre le projet de ferme des 1000 vaches et de son méthaniseur industriel.(Vidéo publiée le 10 juill 2013).

 

Cliquez pour regarder cette rétrospective ! ! 

http://www.youtube.com/watch?v=kyjBG_mT3pQ&feature=em-upload_owner (9 minutes)

 

 

 Pour retrouver un ensemble de vidéos concernant NOVISSEN, cliquez :

http://www.youtube.com/playlist?list=PLA5DFAE260580093A

 

 

Pour découvrir la modélisation en 3D de la ferme-usine, cliquez :

  http://youtu.be/OwSN8pecqQ0

(vidéo de 6' 37 - plus de détails, dans "Médias / Médias 2013 - " Prizdirect" au 27.09.13)

 

*************************************************************************

Quels soutiens nous apporter?

 Si vous voulez apporter votre soutien à l'association Novissen, vous pouvez :

 

*- Adhérer et faire adhérer. Les adhésions donnent force à l'association. Si chaque adhérent trouve un nouvel adhérent... eh bien...notre nombre peut doubler ! S'ils ont une adresse-mail, les adhérents sont personnellement tenus au courant. (Se reporter à la rubrique "Pour adhérer").

 

*- Vous tenir informé. Des décisions, des actions sont en cours, d'autres sont en préparation.

 

*- Participer aux actions et manifestations organisées. Si vous êtes directement intéressé(e) par certaines, faites-vous connaître.

 

*- Faire circuler les informations en parlant autour de vous, et plus largement en transférant les nouvelles à vos réseaux de connaissances. Il est possible de diffuser des images et des textes (...le Rassemblement du 5 avril... la Lettre ouverte au Président de la République... les actions de blocage du chantier...le dépliant des "10 questions qui fâchent"... ou encore les bulletins "Gardons le contact" envoyés par mail, etc...)

 

*- La pétition en ligne existe toujours : pensez-y, signez et faites signer !

http://www.avaaz.org/fr/petition/Interdire_la_creation_de_la_plus_grande_fermeusine_de_France//?tta

 

Une pétition a aussi été lancée par la Confédération Paysanne :

 http://enviedepaysans.fr/signez-lappel-des-fermes-pas-des-usines/#.Uj2coy1OIif

 

*- Faire un don à l'association NOVISSEN, du montant qui vous conviendra.

 

 **********************************************************************

L'actualité du moment

 

Rappel de quelques dates importantes : 

 

12 mars 2014 : notre demande de suspension des travaux est rejetée par le Juge des référés du Tribunal Administratif d'Amiens. (Voir rubrique "Référé"). Le Conseil d'Administration de Novissen prend la décision d'un recours au Conseil d'Etat.

8 mai 2014 : signature par le Préfet du permis modificatif.

 

Les événements les plus récents :

 

 28 mai 2014 : action de la Confédération Paysanne (démontage à l'intérieur de la salle de traite de la ferme-usine). Quatre militants sont mis en garde à vue, et Laurent Pinatel est arrêté à Amiens. Le lendemain, 29 mai, divers mouvements expriment le soutien et la protestation. Le 30 mai, les cinq militants sont libérés sous contrôle judiciaire. Une action a lieu à Rodez. (Pour davantage de détails, reportez vous à la rubrique "Médias 2014").

29 juin : Fête à Drucat des Anti-Mille Vaches (Se reporter à la rubrique spéciale" Fête des Anti-Mille V. "in "Médias").

1er juillet, neuf militants sont convoqués au Palais de Justice d'Amiens. Entre 400 et 500 personnes sont là pour les soutenir. Leur procès est reporté au 28 octobre. Leurs avocats ont plaidé que ces militants n'avaient pas pu préparer leur défense, sans accès à leur dossier, et sans pouvoir se contacter les uns les autres en étant sous contrôle judiciaire. Celui-ci est partiellement levé (ils peuvent désormais se contacter et quitter la France, mais sans revenir en Picardie, sauf convocation.(Pour davantage de détails, reportez vous à la rubrique "Soutien Conf ' " in "Médias").

5 juillet : arrivée à Notre-Dame-des-Landes des caravanes parties de divers points de France, dans le cadre de l'action "Convergence" qui va fédérer les luttes en cours contre les Grands Projets Inutiles, Nuisibles et Imposés. L'association Novissen est invitée d'honneur, et a organisé un déplacement en car.(Photos à la rubrique "Actions récentes")

 

 

      Vous pouvez toujours marquer votre solidarité avec La Conf' ! ! !  notamment si vous
      n'avez pas pu vous déplacer le 1er juillet !
      Une pétition à signer :  cliquez :
L'appel à signature en soutien aux militants de la Confédération  

      paysanne
      Un appel à dons : cliquez :l'appel aux dons​

 

 

 

A voir, à lire : des vidéos, des textes récents.

 

Les témoignages de Dominique Henry et Thierry Bonnamour (voir rubrique "Actions récentes" au 28-29-30 mai).

La lettre de Novissen à François Hollande, Président de la République, et la réponse du Secrétaire Général Adjoint (voir rubrique "Actions Récentes, 11 juin et 15 juillet).

L'échange de courriers avec le Procureur de la République d'Amiens (voir rubrique "Actions Récentes" et "Médias 2014").

L'article de "Reporterre" du 14 juin 2014 : décryptage à propos de Senoble (voir rubrique "Médias 2014").

+ une vidéo d'"Arte "du 19 juin 2014 : "Désintox" - Les propos de S.Le Foll sont démentis ! (voir rubrique "Médias 2014").

+ un texte ancien mais toujours d'actualité : L'article de "Reporterre" du 10 janvier 2014 sur les liens peu clairs avec le parti socialiste... (voir rubrique "Médias 2014").

Et bien entendu, reportez-vous aux deux rubriques ouvertes spécialement pour la "Fête des Anti-Mille Vaches" le 29 juin ! Et le "Soutien à la Conf ' " le 1er juillet ! (dans "Médias 2014").

 

Mardi 1er juillet après-midi, Barbara Pompili a posé une nouvelle fois la question à Stéphane Le Foll, à l'occasion de la convocation au Tribunal d'Amiens des membres de la Conf.
Sur ce lien, un communiqué et la vidéo qui montrent l'échange dans l'hémicycle. Très intéressant ! !
Recommandés !! Les articles début juillet de "Reporterre", "l'Express", "Médiapart", et celui du 16 juillet du "Courrier Picard" (voir rubrique "Médias 2014").

 

Action qui reste en cours :

 

Problème concernant la firme Senoble : c'est elle qui viendrait collecter le futur lait des "1000 vaches". Elle créerait donc des produits "gourmands", "pour le plaisir"... à partir du lait de la ferme-usine ? Le consommateur a le droit de savoir ce que contient ce qu'il mange, de façon à ne pas se trouver complice malgré lui d'un système dont il veut pas. En réponse aux questions qui lui sont posées, la firme Senoble va-t-elle publier une mise au point ? (Les modalités pour participer sont à la rubrique "Actions récentes" - fin mai). A noter : leur page Facebook, fermée un moment, a été ré-ouverte vers le 16 juin. Tous les commentaires sur la ferme des "1000 vaches" ont été supprimés, et on peut lire : "Les produits à marque Senoble vendus en grandes surfaces ne sont pas fabriqués avec du lait de la Ferme des 1000 vaches. Toute information contraire est erronée". Bien sûr, puisque la ferme-usine ne fonctionne pas ! Les commentaires ont souligné avec ironie l'incapacité à utiliser le futur !! Message reçu, car voici ce qu'on peut lire sur le site aux environs du 28 juin : "En regard de questions récemment posées, la Société SENOBLE précise qu’aucun produit de la marque SENOBLE n'est et ne sera fabriqué avec du lait de la Ferme des 1000 vaches.  Toute information contraire est erronée, et est ainsi démentie par l'entreprise". 

(... mais la traçabilité ?...)

 

Voici un moment de joie qui fait du bien au moral !

 

...puisque l'Assemblée Nationale a décidé, le 15 avril 2014, que les animaux sont "des êtres vivants doués de sensibilité", voici :

http://epanews.fr/video/video/show?id=2485226%3AVideo%3A1879277&xgs=1&xg_source=msg_share_video#.U1FFjaKt8gt