Passer au contenu principal

NOVISSEN

NOs VIllages Se Soucient de leur ENvironnement

Accueil
Référé
Actions récentes
Actions marquantes
Pour adhérer
Statuts
Comité de soutien
CR réunions
Argumentaires
Textes officiels
Historique
Documents divers
Prises de position
Médias
Média 2014
Médias2013
Manif du 28 sept. 2013
Manif du 3 mars 2013
Médias 2012
Good Food March
Manif 23 juin 2012
Manif 18 février 2012
Médias 2011
 
 
La manifestation du 23 juin 2012 
 
Le tract distribué (le texte diffusé au dos de ce tract est en page d'accueil)
 
 
 Quelques appels à mobilisation
Association L 214 :

Un projet à empêcher

Dans la Somme, un projet d'élevage de 1000 vaches laitièreset 750 veaux et génisses suscite la résistance des habitants des communes concernées. Les riverains s'inquiètent pour leur environnement mais ont aussi un argumentaire fort en ce qui concerne la vie promise aux vaches si ce projet voit le jour. Les actions se multiplient pour contrer la construction de cet élevage.

L214 a appelé à manifester aux côtés de NOVISSEN le 18 février à Abbeville. De nouveau, le 23 juin, nous serons dans la rue, à Amiens cette fois pour montrer notre détermination au préfet.
Ne laissons pas passer de tels projets ! Rejoignez-nous !

Pourquoi s'opposer au projet
Lire notre courrier au ministre de l'agriculture et de l'agoalimentaire
Lire notre communiqué de presse (manifestation du 23 juin)
Lire notre communiqué de presse (manifestation du 18 février)

Amiens est à une heure de Paris. Nous devons nous mobiliser nombreux pour que ce projet ne passe pas ! L214 sera présente avec banderole, mégaphones et panneaux.

Quand : à 15h samedi 23 juin
Où : devant la maison de la Culture à Amiens, 2 place Léon Gontier.

Le départ de manifestation se trouve à environ 15 minutes à pied de la gare SNCF :
Aller pour Amiens : train à 12h28, Paris gare du Nord (arrivée à 13h38 à Amiens)
Retour pour Paris : train à 18h50, gare d'Amiens (arrivée à 19h56 à Paris Gare du Nord)

Une pétition est maintenant en ligne. N'hésitez pas à la signer !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

La Confédération Paysanne:

La Confédération paysanne appelle à la mobilisation

Publié le jeudi 21 juin 2012 - 16h35

La Confédération paysanne appelle à un rassemblement, le 23 juin 2012 à Amiens, en signe de protestation contre le projet de « ferme des 1.000 vaches ».

« Dans la Somme, en Picardie, un projet hors norme est en train de se mettre en place : un entrepreneur de BTP du Nord envisage d'implanter un élevage de 1.000 vaches laitières et de 750 animaux », dénonce la Confédération paysanne dans un communiqué diffusé jeudi.

« Ce type d'implantation, forte en symbolique, signe la fin du monde paysan : avec ce modèle, combien d'élevages laitiers seront encore nécessaires en France en 2020 ? Le calcul est simple : 2.500 à la place de 70.000 ! Et quelles conséquences pour la répartition territoriale ? Une seule ferme pour trois communes laitières... »

La Confédération paysanne « ne peut accepter l'implantation d'une telle exploitation, encore moins sa généralisation. L'entreprise souhaiterait à terme créer une trentaine de projets similaires. La libéralisation des quotas laitiers n'est pas anodine dans l'avènement de ces nouveaux projets. »

« Ce n'est pas ce mode de production que nous défendons pour l'agriculture, ni le projet de société que nous souhaitons voir émerger. Nous voulons voir des fermes nombreuses, présentes sur tous les territoires, qui assurent un revenu décent aux paysans et fournissent des produits de qualité aux consommateurs. »

« Des conséquences dramatiques découleront de telles structures pour l'occupation des terres, les emplois, les sols, pour l'eau, pour la mixité des activités et pour la cohésion rurale. »

« Nous demandons l'abandon immédiat de tous ces projets mirifiques qui n'apportent que discorde locale et déstructuration des valeurs qui font la fierté de notre métier. C'est pourquoi nous appelons à une mobilisation ce samedi 23 juin à 15 heures à Amiens, avec tous les riverains et associations opposés fermement à la mise en place de cette exploitation. »

Le syndicat indique que « plus de 20.000 citoyens ont signifié leur opposition à ce projet » en signant la pétition mise en ligne.

Bus au départ de Lille avec ramassages (Seclin, Hénin, Arras, Doullens) - PAF : 5€ par personne (sous réserve d’avoir une trentaine d’inscrits à la date du 15 juin)

Manifestation de 15h à 18h environ et retour pour arriver à Lille à 20h30

INSCRIVEZ-VOUS ET FAITES S’INSCRIRE D’AUTRES OPPOSANTS À L’AGRICULTURE INDUSTRIELLE ET AUX ÉNERGIES VERTES DÉVOYÉES

Pour en savoir plus, voici un article de presse: article

Pour agir de chez vous, voici une pétition :pétition

nordpasdecalais@confederationpaysanne.fr Tel/Fax : 03.21.24.31.53

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les émissions (radios, télévision)FR3 Picardie du 23 juin 2012:

 
 
 ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
BFMTV du 23 juin 2012:
 
 
 
N.B. Il y avait, lors de la manifestation de ce 23 juin, un regroupement de diverses associations venues apporter leur soutien. L'association NOVISSEN ne peut pas être tenue pour responsable d' actes non concertés, qui sont entièrement le fait d' une autre association, notamment  cet "éclatement de briques de lait en guise de contestation" qui apparaît au début de ce reportage. NOVISSEN déplore le manque de respect vis-à-vis du lait, réel ou symbolique (car cette substance colorée était-elle du lait ?); le manque de respect de la voie publique, salie par le liquide et les boîtes écrasées; enfin, le message confus contenu dans cet acte (les couleurs bleu, blanc, rouge sur lesquelles on roule).  
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
TF1 du 23 juin 2012:
 
http://youtu.be/fAY0oplfZy0
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
 France inter du 23 juin 2012:
 
Pour écouter l'émission, télécharger le fichier en cliquant sur le lien ci-dessous:
 http://dl.free.fr/k7hZ1z6fh/FranceInterCO2monamourNovissen23-6-12.mp3
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
 Les diaporamas photos et les vidéos
 Diaporama de Jean-Marie Faucillon:

 

http://amiensebouge.canalblog.com/albums/h_h___novissen_non_a_la_ferme_usine_de_1000_vaches/index.html#

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Association L 214 :

 

Elias Anger

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2QEFR9gj-Ao#!

ou : http://www.youtube.com/watch?v=2QEFR9gj-Ao&feature=related

 

Sauvons les animaux: 

http://www.youtube.com/watch?v=zSYht4SBNNE&feature=related

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Toutes les vidéosde la manifestation d'Amiens sur la playlist avec ce lien :


 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 Les articles de journaux

 

"Le Courrier Picard" du 23 juin 2012:

AMIENS La rue contre les Mille Vaches

Les opposants au projet de ferme des Mille Vaches à Drucat, près d'Abbeville, manifestent à partir de 15 heures ce samedi en centre-ville.

C'est un hasard du calendrier: les opposants au projet de ferme des Mille Vaches à Drucat, non loin d'Abbeville, ont choisi ce samedi -alors que la fête dans la ville battra son plein-, pour manifester dans la rue contre ce projet agro-industriel.

Ils partiront à 15 heures du parvis de la Maison de la Culture. L'itinéraire prévu initialement devait aller jusqu'à la place René-Goblet par les rues Duméril et Jacobins avec un retour à la Maison de la culture par... la rue des Trois-Cailloux.

Mais des discussions avaient lieu hier encore entre la ville et la police nationale pour déterminer si ce tracé devait être modifié.

Quel que soit le parcours, il y a urgence pour l'association Novissen (Nos villages se soucient de l'environnement). Le préfet en effet doit prendre sa décision de manière imminente; il avait toujours dit qu'il attendrait l'issue des élections pour cela.

Or sur son bureau, il a deux avis favorables: celui du commissaire après l'enquête d'utilité publique; et celui du Coderst, le Conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques. Du seul point de vue de la seule légalité, le préfet pourrait donc très bien prendre une décision favorable à ce projet.

Mais cette affaire est aussi éminemment politique : quelle agriculture, quelle alimentation voulons-nous pour nous et nos enfants ? La grande question est donc de savoir l'importance que le gouvernement accorde à ce dossier. Et s'il donnera ou non des consignes au préfet.

Pas de chance: une nouvelle ministre de l'environnement, Delphine Batho, a été nommée jeudi en remplacement de Nicole Bricq. Hier, aucun des députés de la majorité, était en mesure de nous dire qu'elle est la position du ministre sur ce sujet.

En attendant, Novissen compte réaliser la plus large mobilisation possible cet après-midi. Des opposants sont attendus de la région parisienne et de tout le nord de la France : écologistes, défenseurs de la cause animale, AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne)... Un premier test des résolutions écologiques du gouvernement.

BENOÎT DELESPIERRE

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ferme des mille vaches: Nouvelle manifestation dans la Somme

Une nouvelle manifestation ce samedi contre le projet de ferme d'élevage de 1.000 vaches laitières dans la Somme a réuni entre 500 et 1.000 personnes dans les rues d'Amiens, alors qu'une décision pourrait intervenir dans les jours à venir.

Entre 500 et 1.000 personnes, selon les organisateurs, ont manifesté samedi après-midi dans la capitale samarienne, brandissant des banderoles dénonçant «l'agriculture business». Une première manifestation en février avait réuni entre 600 et 700 personnes à Abbeville.

Augmentation du cheptel

Le défilé était conduit par l'association Novissen (Nos villages se soucient de leur environnement) et regroupait de nombreuses associations, dont la Confédération Paysanne, Picardie Nature et des organismes de défense des animaux, ainsi que des soutiens politiques en provenance d'EELV et du Front de Gauche, a indiqué à l'AFP un porte-parole de Novissen. Dans le même temps une délégation était reçue à la préfecture de Picardie. La décision du préfet de la Somme devait intervenir dans les prochains jours, après la fin d'une période de réserve pendant les élections.

Le projet controversé de la société civile d'exploitation agricole (SCEA) Côte de la Justice vise à augmenter son cheptel à 1.000 vaches laitières et leurs suites, soit 1.750 animaux au total. Il s'accompagne par ailleurs de la mise en place d'un méthaniseur traitant les effluents de l'élevage et des déchets extérieurs au site.

«Les actions se multiplient, on a des soutiens clairs»

«Les actions se multiplient, on a des soutiens clairs, notamment de partenaires proches du gouvernement comme les écologistes», a souligné Philippe Sallé, porte-parole de Novissen. Le projet a reçu plusieurs avis officiels favorables, dont celui du conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) de la Somme et du commissaire-enquêteur.

Le site prévu de 5,7 hectares est situé près de l'aérodrome de Buigny-Saint-Maclou. Le projet nécessite la révision et l'extension du plan d'épandage. Les parcelles retenues représentent environ 1.200 hectares répartis sur 24 communes, indique l'avis de l'autorité environnementale sur l'étude d'impact émanant de la préfecture de Picardie. Une pétition contre le projet circulant sur internet a recueilli environ 22.500 signatures, selon Novissen.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

"Le Midi Libre" du 24 juin 2012:

 

  (N.B . La reproduction de l'article est de mauvaise qualité, mais cet article prouve que le projet des mille vaches a atteint le sud de la France ! )

 
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ 
 
 
 "Le Courrier Picard" du 24 juin 2012:

AMIENS Nouveau rassemblement contre le projet des Mille Vaches

Selon la police, environ 500 personnes ont participé au rassemblement contre le projet des Mille Vaches. Une délégation a été reçue à la préfecture en marge de la manifestation.

Selon la police, environ 500 personnes ont participé au rassemblement contre le projet des Mille Vaches.

Une délégation a été reçue à la préfecture en marge de la manifestation.

Entre 500 (selon la police) et 1000 personnes (selon les organisateurs) ont répondu à l'appel de l'association Novissen (NOs VIllages Se Soucient de leur ENvironnement), ce samedi après-midi, pour manifester contre le projet de ferme des Mille Vaches à Drucat, près d'Abbeville. La date n'a pas été choisie au hasard puisque le préfet de région doit rendre dans les jours qui viennent son avis sur le projet. Le 18 février dernier, une manifestation contre la ferme avait attiré environ 800 personnes à Abbeville

Dans le cortège qui est parti vers 15h15 de la maison de la Culture vers la rue des Jacobin, on trouve Claude Pelletier, membre du conseil d'administration de Novissen. Ce qui lui fait le plus peur dans ce projet c'est le méthaniseur couplé à l'élevage laitier. «C'est une installation industrielle qui veut voir le jour sur un site agricole, le tout sans contrôles». Pour lui, les 1000 vaches sont même un alibi : «à terme, il pourrait ne plus y avoir les vaches mais le méthaniseur restera».

«C'est le CAC 40 qui rentre dans l'agriculture»

Rue de la République, après qu'une délégation est partie à la rencontre du préfet, Didier Findignier, secrétaire de la Confédération paysanne brandit sa banderole. «Ce projet c'est le symbole de l'individualisme. C'est le CAC 40 qui rentre dans l'agriculture». Pour cet agriculteur bio du Nord Pas-de-Calais, c'est également «la porte ouverte vers d'autres projets de ce type».

En temps de crise, il souhaite que les consommateurs se révoltent. «Les consommateurs ont le pouvoir. C'est à eux de boycotter cette agriculture».

Tous les opposants au projet demandent maintenant l'abandon pur et simple du projet. «On ne négociera pas», indique Claude Pelletier de Novissen.

La décision est entre les mains du préfet.

Adeline Collet